Pourquoi avoir créé le stop tir ?

stopshot safety flag stopschuss stop schuss sicherheitsfahne skietstop skiet stop veiligheidsvlag stopcolpo stop colpo dejar disparar seguridad

Le stop-tir ou stop-shot est un outil de sécurité pour armes à feu. Il s'agit d'un drapeau de chambre, d'un témoin de chambre ou encore drapeau de sécurité

Il se définit comme un outil en plastique de couleur fluorescent en forme de L qui, introduit dans la chambre et le canon d’une arme à feu, permet sa mise en sécurité totale en garantissant le non chargement de l’arme (absence de balle ou de cartouche) et le blocage de la fermeture du verrou d’armement, ainsi que, simultanément, l’information à toute personne de la mise en sécurité de cette arme via un espace rectangulaire de visualisation extérieur (qui joue le rôle d’un drapeau d’avertissement).

positionnementement stoptir

Un outil de prévention des accidents

Modèle HUNTER. L'origine du STOP TIR est un accident tout aussi dramatique qu'aberrant. Il s'est déroulé au stand de tir des carabiniers de Frévent en 2012. Le directeur du stand de tir a été gravement blessé lorsque, après une séance de tir, le tireur installa, sur son arme posée sur une table, un verrou de pontet: culasse verrouillée. Mais il restait par erreur... une balle dans la chambre.
Le constat était simple : l'erreur est humaine ! Comment donc l'anticiper ?
Comment prévenir l'accident ? Anticiper !
L'idée était donc de créer un nouvel outil mnémotechnique, un outil " reflex ", permettant la neutralisation totale d'une arme de chasse (par sa non alimentation et le blocage du système de verrouillage) et la visualisation de cette neutralisation. Déjà des drapeaux de sécurité existaient pour les armes de poings. Mais ils n’étaient pas adaptés aux armes de chasse de calibres plus importants.
Modèle SHOOTER. Lors de la création du modèle HUNTER, il nous est apparu que les modèles pour tireurs sportifs existants (notamment pour les armes de poings) pouvaient être améliorés dans leurs formes et fonctionnalité. Etant nous même tireur sportif depuis plusieurs années, la réflexion a été partagée avec d’autres membres de clubs. Nous avons donc créé des modèles pour les tireurs sportifs.

30 à 40 %des accidents de chasse sont concernés.

Ces erreurs, ces oublis sont régulièrement à l’origine d’accidents de chasse. Ils surviennent lors des diverses manipulations, transports, déplacements à la chasse : 8% arme chargée rangée dans la voiture, 5% arme chargée à la bretelle, 3 % arme chargée lors du franchissement d’obstacle, 16 % pour une mauvaise manipulation soit un total de 32% des accidents en 2013/2014 selon l’ONCFS.
C’est l’exemple typique du chasseur qui range son arme dans son étui après la chasse en y laissant par erreur une cartouche…tous les armuriers l’ont vécu.
Combien de chasseurs se sont-ils fait peur en rentrant à la maison…arme dans la housse mais encore approvisionnée !

Un modèle spécialement créé pour les armes de chasse : le HUNTER (traduction de chasseur).

Après de nombreuses recherches, il est apparu que ce type d’outil existe pour les armes militaires (un modèle répandu pour les fusils d’Assaut US type AR15), pour la police (remis avec les pistolets SIG). Un test a donc été organisé sur une année avec les plus grands modèles. Le bilan a été parlant : l’intérêt d’utiliser ce type d’outil mais l’inadaptation des modèles existants pour les armes de chasse et la pratique de la chasse (tombe systématiquement car trop petit). Il est donc apparu la nécessité de réfléchir à la création d’un modèle adapté aux armes de chasse.

Un outil indispensable pour les cessions d’entraînement

Nous avons mis au point en 2013 un test d’évaluation destiné à tous les chasseurs qui souhaitent s’évaluer pour le tir de chasse à l’approche (le Test de Tir Chasse Approche ou TTCA). Nous souhaitions trouver le moyen de mieux sécuriser ces tests de tir. http://www.africanhuntingacademy.net/TTCA/ C’est le moyen idéal de sécuriser les cessions d’entraînement. La Fédération Française de Tir l’a imposé aux tireurs sportifs.

Conception et réalisation : Made in France

Un cahier des charges a été établi :

  • - garantir la non alimentation de l’arme,
  • - bloquer le système de verrouillage / fermeture de l’arme,
  • - polyvalent afin de s’adapter à toutes les armes de chasse fusils et carabines,
  • - disposant d’un large visuel extérieur pour les conditions extérieures (doit se voir de loin) et permet d’insérer un logo, une adresse etc.,
  • - solide et résistant à l’usure,
  • - fabriqué en France.
Plusieurs prototypes ont été nécessaires pour arriver aux formes voulues pour les deux modèles. De nombreux tests ont été organisés. Parallèlement les démarches ont été effectuées pour enregistrer son nom de baptême, un nom de domaine et déposer un brevet pour les innovations apportées. La commercialisation a débuté en septembre 2014.
positionnementement stoptir

Un produit « Made in France »

Luigi et Fabrice Zomparelli, Gilles Duperron chez Sylmaplast –PMP (OYONNAX) - avril 2014